Un masque maison pour protéger son entourage

Durant le confinement j’ai beaucoup de temps pour réfléchir et j’ai… des idées !

Image par Pete Linforth de Pixabay

Comme certains membres de mon entourage sont dits fragiles, j’ai décidé de leur faire un masque maison en tissu et puis…

Dans la foulée j’en ai fait pour tout ce que j’aime

j’ai trouvé un patron proposé par le Centre Hospitalier de Grenoble

Aujourd’hui, Je vous propose un pas à pas pour le réaliser

On a tous des vêtements ou des draps qu’on n’utilise plus dans nos placards, en tout cas moi c’est pas ce qui me manque !

Ce masque peut être cousu à la main ou avec une machine, avec du tissu et des matériaux neufs ou de récupération

Je vous rappelle que le port de tout masque ne dispense pas de respecter les gestes barrières, notamment contre le COVID 19, car il offre une protection limitée

Le porter c’est surtout protéger les autres

Une fois posé sur soi, on évite si possible de le tripoter et, d’une manière générale, de se toucher le visage (ce que je fais H24)

Il vous faudra:

  • Du tissu en coton (des draps ou un tee-shirt peuvent faire l’affaire)
  • De la ouatine (on en trouve comme doublure de sac, d’un sac de couchage…) ou du tissu polaire (un vieux pull en laine polaire ira très bien)
  • De l’élastique ou des lacets, ou un ruban d’environ 30 cm
  • Du fil et une aiguille ou une machine à coudre
  • Des épingles ou des pinces à linge

Une fois ces bases posées, c’est parti pour le tuto ! Cliquez ici pour télécharger le patron et ses explications

Pour la désinfection du masque :

  • Lavez votre masque avec du savon tous les jours sous l’eau très chaude (60° minimum) et faites-le le sécher à l’air libre sur une serviette

Ou

  • Repassez-le avec votre fer à repasser à pleine chaleur (90° degrés) pendant quelques minutes

Ou

  • Passez-le au sèche-cheveux à pleine chaleur pendant quelques minutes

J’espère que vous réaliserez facilement ce masque mais peut-être avez vous d’autres patrons ou astuces, partagez !

jasnim@ jasnim

Ma première recette réussie

Merci à @mareefe111

Bonjour et bienvenue à tous !

Aujourd’hui : petite genèse des raisons qui m’ont amenée à faire mes produits à base d’huiles essentielles et tuto de ma première recette réussie !

Un jour, Milie, ma collègue, arrive avec une synergie d’huiles essentielles qu’elle me tend en disant « c’est pour calmer tes douleurs ! » (je vous donnerai sa synergie dans un autre article)

J’ai d’abord été un peu interloquée par cette petite fiole (genre, on retourne au moyen âge 😂)

En fait c’est très efficace !

Et surtout, je trouve super de pouvoir se soulager avec des huiles essentielles, sans additifs ou ingrédients nocifs pour la planète ou pour sa santé !

Après avoir préparé quelques synergies (grâce à Milie, à des recettes, à des livres d’aromathérapie,…) pour mon entourage et mes amis, j’ai été envahie par l’envie (je suis une exaltée!) d’aller plus loin encore et d’essayer de gérer mon quotidien dans un objectif éco-responsable, d’utiliser des ingrédients les plus naturel possible

Le plus naturel possible étant limité par ma maniaquerie, mon goût pour l’efficacité et l’aspect esthétique de tout ce que j’achète 😵

➡️ J’ai donc commencé par le liquide vaisselle non polluant

Après avoir essayé plusieurs recettes avec un succès mitigé et surtout des froncements de sourcil de mon homme 🙄 au moment de nettoyer les casseroles et les poêles bien grasses, j’en ai trouvée une excellente que j’ai adoptée pour la vie 🏆

Il s’agit de la recette de la famille zéro déchet dont je vous conseille le site et les publications (tout est clair et drôle grâce aux illustrations bloutouf)

Pour mon liquide vaisselle, perso, je ne mets qu’une cuillère à soupe de tensioactif sinon en refroidissant, le mélange devient impossible à verser dans mon flacon rechargeable.

La bonne nouvelle c’est que si c’est trop compact, j’ajoute un peu d’eau… j’agite façon Orangina et c’est reparti pour une semaine d’utilisation supplémentaire

Pour les huiles essentielles, je ne les ajoute que lorsque le mélange est tiède. je mets des HE de citron (qui se dénature à 53°) et d’orange douce (qui se dénature à 45°), l’une pour ses vertus antiseptique et l’autre parce que j’aime son odeur !

Enfin, parce que c’est psychologique « si ça ne mousse pas c’est que ça ne lave pas », j’ai récupéré d’anciennes éponges en mousse. C’est moins écolo mais au moins je recycle ♻️

Récemment je me suis équipée d’une brosse à vaisselle et j’adore !

Çà fait mousser mon liquide vaisselle et je trouve que c’est plus efficace q’une éponge, vous pouvez la trouver dans vos boutiques bio ou par exemple sur êtrenature.fr

N’hésitez pas à commenter cet article et à bientôt !